achat immobilier dans le nord

Le Nord-Pas-de-Calais est une des régions les plus dynamiques en France. Bordée par la Côte d’Opale, elle est riche en patrimoine historique. Portée par le dynamisme de la ville de Lille, la région attire de nombreux acquéreurs chaque année. Les villes du Nord de la France se révèlent fortement attractives. Mais qui sont précisément ces investisseurs, et où décident-ils de s’établir ? Enquête sur un marché immobilier en plein boom.

L’achat immobilier dans le Nord dominé par les maisons individuelles

Selon l’Observatoire du Moral Immobilier, les maisons individuelles sont davantage plébiscitées par les nordistes. En effet, lorsque les futurs propriétaires se confient sur leur projet immobilier, ils sont 45 % à désirer acquérir une maison, contre 20 % un appartement.

La crise sanitaire actuelle joue bien sûr un rôle décisif sur les motivations des investisseurs. Le confinement a eu un impact important sur le marché de l’immobilier. En effet, alors que les projets d’achat immobilier dans le Nord se partageaient à part égale entre les maisons et les appartements, aujourd’hui ce n’est plus du tout le cas.

Les deux tiers des recherches de logements des français concernent des maisons. On ne peut que comprendre l’attrait des maisons individuelles dans un contexte aussi particulier. Avoir de l’espace chez soi lorsque l’on est confiné, posséder une pièce supplémentaire dont on peut se servir pour le télétravail ou encore pouvoir profiter de son jardin à l’arrivée des beaux jours sont des choses inestimables.

Le Nord attire des investisseurs plutôt jeunes

Une autre particularité du marché immobilier dans le Nord est que celui-ci attire des populations plutôt jeunes. En effet, d’après une étude menée par l’OMI SeLoger, 43 % des investisseurs sont nés après 1985.

Cela signifie qu’ils ont moins de 35 ans. On peut donc imaginer que les achats immobiliers dans les villes du Nord de la France concernent majoritairement des jeunes actifs ou des familles nouvellement constituées. Les 37-49 ans représentent 37 % des futurs acquéreurs et les plus de 50 ans ne représentent que 21 % des investisseurs !

La moitié des futurs acquéreurs sont des primo-accédants. On peut donc en conclure que le Nord est une région dynamique et attractive, et qu’elle a beaucoup à offrir aux jeunes propriétaires. À défaut de pouvoir profiter du soleil, les jeunes nordistes peuvent profiter d’une région où il fait bon vivre.

Située au carrefour de l’Europe, elle offre en plus l’avantage de pouvoir voyager aisément. Les jeunes nordistes peuvent compter sur une vie étudiante dynamique et de bonnes perspectives d’emploi.

Les villes moyennes tirent leur épingle du jeu

La métropole lilloise attire une part non négligeable des futurs acquéreurs. Ils sont 54 % à vouloir s’y installer. Offrant une vie culturelle très riche à ses habitants, elle est très animée. Mais force est de constater que les villes du Nord de la France de taille moyenne attirent de plus en plus d’investisseurs.

Là encore, la crise sanitaire n’y est pas pour rien. Le bouleversement du marché de l’emploi et l’arrivée massive du télétravail redistribue les cartes. Les villes de la banlieue lilloise attirent de plus en plus d’investisseurs. L’Observatoire du Moral Immobilier SeLoger révèle que 38 % des acquéreurs ont élargi leur périmètre de recherche suite à la crise sanitaire.

Les prix attractifs de ces villes ont également un rôle à jouer. Tandis qu’à Lille, le prix au mètre carré est de 3 358 €, celui-ci s’élève à 3 242 € à Marcq-en-Baroeul, qui est la ville moyenne la plus prisée des acheteurs nordistes. D’autres communes attirent les investisseurs : Villeneuve-d’Ascq, Capinghem, La Madeleine ou encore Croix. L’achat immobilier dans le Nord a encore de beaux jours devant lui.

2021-02-24