hausse prix des loyers 2019

C’est un constat largement observable pour presque tous les locataires de France : en 2019, les loyers ont connu une légère hausse, et le nombre grandissant de locataires en difficulté dans le paiement de leur loyer vient renforcer davantage cette observation.

Selon le baromètre de SeLoger.com paru en Octobre de cette année, cette hausse des loyers est d’environ 2,6% pour les logements vides, et va jusqu’à 5,2% dans le cas des logements loués meublés.

La hausse des loyers en général

En 2019, un logement vide se paie environ 722 euros, et un logement meublé en moyenne 769 euros.

Quand on sait que le salaire moyen d’un français est d’environ 1900 euros en 2019, un rapide calcul nous permet d’en déduire que presque un tiers de son salaire part dans le simple droit d’avoir un toit.

Bien entendu, ce n’est qu’une généralité, et les prix sont très variables selon le secteur géographique et le type de bien. Cependant, les prévisions ne présagent pas forcément une baisse prochaine de ces prix.

L’Indre et Lille en tête du palmarès

Au niveau départemental, c’est l’Indre qui affiche le plus gros score, avec une augmentation de plus de 15% en un an ! Au niveau des grandes villes, Lille est en tête avec une augmentation de 6,6%, suivie de près par Nantes et Lyon.

Mais sans grande surprise, c’est toujours à Paris qu’il est le moins abordable de se loger, puisqu’il faut compter en moyenne 1620 euros pour une location vide, soit une différence de plus de 1000 euros avec la ville désignée comme la moins chère de France en termes de loyers.

Limoges, la bonne élève de l’année

Si vous n’avez qu’un petit budget à débourser pour vous loger, la ville de Limoges fera certainement votre bonheur. Avec une moyenne de 475 euros pour une location vide, ses prix permettent de relativiser quelque peu l’augmentation des prix des loyers, puisque Limoges est la ville affichant les loyers les moins chers en France pour l’année 2019.

Des difficultés pour trouver des locataires

Si cette augmentation générale des loyers se constate au niveau des prix, elle se traduit également par une plus grande difficulté pour les propriétaires à retrouver preneur lorsque leur locataire quitte le logement. En moyenne, il faut compter près de 70 jours pour relouer un bien libre, même si ce chiffre varie fortement en fonction des zones géographiques du territoire national.

À Bordeaux par exemple, c’est en 21 jours en moyenne qu’un propriétaire louera son logement. Une ville favorable à l’investissement immobilier pour quiconque espère la sérénité et la rentabilité dans la gestion de son patrimoine !

Au contraire, c’est au Havre que les propriétaires ont le plus de mal à remplir leur bien à la location : il faut compter environ 102 jours, soit près de trois mois et demi pour trouver preneur dans cette ville apparemment boudée par les locataires.

Ces chiffres montrent donc une augmentation des loyers assez disparate à l’échelle du territoire national. De manière évidente, c’est dans les grandes villes attractives que les loyers augmentent le plus, de façon plus ou moins proportionnelle à la demande qui se fait, elle aussi, de plus en plus forte.