quand baisser le prix de vente maison ou appartement

L’estimation d’un bien immobilier est l’étape la plus délicate dans la procédure de mise en vente. Et pourtant, c’est une des démarches les plus importantes, puisque l’argent est souvent le nerf de la guerre lorsqu’il s’agit de transactions immobilières.

Lorsqu’un bien ne semble pas vouloir se vendre alors qu’il présente de nombreux atouts, c’est sans doute que quelque chose cloche au niveau de son prix. Alors, quand est-il nécessaire de baisser le prix d’une maison ou d’un appartement en vente ? Voyons les quelques conseils en la matière pour ne pas vous retrouver avec votre maison sur les bras pendant des mois.

La mauvaise estimation ou la surévaluation d’un bien immobilier

La plupart du temps, lorsqu’une maison ou un appartement est surévalué par rapport aux prestations qu’il offre, c’est déjà que le particulier a fixé lui-même un prix, sans faire appel à un professionnel (ou sans prendre en compte son expertise), ou bien que l’estimation de son bien n’est plus d’actualité.

Bien souvent, les particuliers fixent un prix en fonction de la valeur sentimentale du bien (ce qui n’est donc absolument pas objectif puisque les futurs acheteurs n’en n’ont, pour ainsi dire, rien à faire), ou bien ils fixent ce prix en fonction des projets qu’ils souhaitent réaliser avec cet argent (ce qui encore une fois ne peut pas être un critère valable).

L’immobilier ne fait pas de sentiment, et n’accorde pas franchement d’importance aux années de bonheur passées dans votre charmante maison qui a vu grandir votre famille. Certaines stratégies sont primordiales pour garantir que votre prix serve vos intérêts tout en correspondant à la valeur réelle de votre bien.

Comment procéder à la baisse du prix de vente d’une maison ou d’un appartement ?

Au-delà de trois mois sans contact d’acheteurs potentiels, il faut commencer à vous poser des questions quant à votre offre de vente. Si votre maison ne présente pas de problème majeur en soi, c’est que le prix que vous en demandez n’est certainement pas adapté au marché et/ou au potentiel de votre bien immobilier.

Vous allez donc devoir songer à le revoir à la baisse, mais pas question non plus de vendre votre maison ou votre appartement au rabais, même si le marché est actuellement tendu dans beaucoup de villes en France.

Faire appel à un professionnel de l’immobilier

Tout d’abord, le meilleur conseil que l’on puisse donner dans ce cas est de se rapprocher d’une agence immobilière dans le secteur où se situe votre bien. Les agents que vous rencontrerez seront à même d’estimer au mieux votre logement grâce à leur bonne connaissance du marché dans votre zone géographique et à ses spécificités.

Ne faites donc pas l’économie de vous tourner vers des personnes formées pour l’estimation de votre bien : si c’est un métier, ce n’est sans doute pas pour rien !

Procéder à la baisse du prix de vente

Lorsque vous procédez à la baisse de votre prix de vente, il faut vous mettre dans la peau d’un acheteur. En général, il effectue ses recherches suivant une fourchette de prix définie en amont. Il est donc primordial, pour vendre, que le prix de votre maison ou appartement puisse toucher le plus d’acheteurs possible.

Attention, lorsqu’on parle de baisse de prix, il faut que cette diminution ait un réel impact et qu’elle puisse attirer de nouveaux acquéreurs potentiels. Il faut donc une baisse assez significative, sans quoi votre démarche ne servira sans doute pas à grand-chose.

Ne pas changer son prix de vente tous les quatre matins

Ce n’est pas parce que les acheteurs ne vous contactent pas qu’ils ne voient pas votre maison ou appartement en vente. Si vous en changez sans cesse le prix, un coup à la baisse, un coup à la hausse, vous perdrez sans doute votre crédibilité auprès des acquéreurs potentiels.

De même, évitez de baisser votre prix trop souvent. Pour un acheteur, cela signifie non seulement que votre bien ne trouve pas d’acquéreur depuis longtemps, mais aussi que vous souhaitez probablement vous en séparer coûte que coûte. Il tentera donc plus facilement une négociation, puisque si vous baissez continuellement votre prix, c’est que vous pouvez sans doute le baisser encore davantage.

Enfin, il parait évident que si votre maison ou votre appartement ne trouve pas preneur, vous n’avez aucun intérêt à augmenter son prix, sauf s’il était à la base sous-évalué. En effet, les prix bas peuvent aussi inquiéter les potentiels acheteurs, qui sont alors en droit de se demander s’il n’y a pas anguille sous roche.

L’estimation de votre bien immobilier n’est donc pas à prendre à la légère, car c’est entre autres son prix qui vous permettra (ou pas) de conclure une vente le plus rapidement possible. La meilleure solution pour être sûr de ne pas vous tromper reste de faire appel à une agence immobilière de votre secteur qui sera en mesure de vous délivrer une véritable estimation, basée sur des critères objectifs et cohérente avec le marché immobilier.